La troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure commence par un appel à renforcer la mise en œuvre pour l'efficacité de la Convention

mardi 26 novembre 2019

La réunion s'est ouverte hier, au CICG à Genève, en Suisse, en présence des représentants des Parties à la Convention.


La troisième réunion de la Conférence des Parties (COP3) de la Convention de Minamata sur le mercure s'ouvre à Genève, en Suisse

La troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure s'est ouverte hier au CICG, à Genève, en Suisse, pour par un appel à renforcer la mise en oeuvre pour l'efficacité de la Convention dans le but de protéger la santé humaine et l'environnement.

Cet événement réunit des représentants des parties, des gouvernements non parties, des organisations intergouvernementales, des organismes des Nations Unies et des ONG pour examiner les progrès et les défis liés à la mise en œuvre de la Convention dans le monde. Environ un millier de participants sont déjà confirmés pour assister à cette réunion.

Lors de la cérémonie d'ouverture, la Directrice Exécutive du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, Inger Andersen, a salué le travail déjà accompli par les 113 Parties à la Convention pour lutter contre la pollution par le mercure et la nécessité de continuer à avancer, en adoptant les documents nécessaires à la mise en œuvre effective de la Convention.

«Chacun sur la planète est exposé au mercure à un certain niveau - que ce soit par la nourriture que nous mangeons, l'air que nous respirons ou les produits cosmétiques que nous utilisons. Seule une action concertée et unie, dans le cadre de cette Convention et de tous ses alliés, peut faire cesser le danger de ce métal lourd toxique pour la santé humaine et la santé de l’environnement », at-elle déclaré.

La Directrice Exécutive du Programme des Nations Unies pour l’Environnement était accompagnée de Marc Chardonnens, Secrétaire d’État à l’Office Fédéral de l’Environnement (Suisse), en sa qualité d’hôte du Secrétariat de Minamata, de David Kapindula (Zambie), président en exercice de la Conférence des Parties, et de Rossana Silva Repetto, Secrétaire Exécutive de la Convention de Minamata.

«J'espère sincèrement que nous parviendrons à la ratification universelle de la Convention de Minamata. Cependant, cela en soi ne garantit pas que nous abandonnions le mercure. Une mise en œuvre résolue et des capacités pour le faire sont essentielles pour un changement concret dans la pratique. De plus, pour être sûr que notre convention fonctionne bien, nous devrons vérifier son efficacité. » a insisté Chardonnens.

Dans le même ordre d'idées, Rossana Silva Repetto, la plus haute représentante de la Convention, a souligné que «l'adoption de la convention n'est pas la fin, mais le début, le point de départ d'un nouveau calendrier, le calendrier qui a commencé en 2013, lorsque la communauté internationale unie et d'une seule voix a montré sa détermination à lutter contre les effets négatifs du mercure par le biais d'une convention sur le mercure ».

Enfin, le président de la COP, David Kapindula, a souligné le programme chargé de la réunion et la nécessité de faire un effort pour parvenir à un consensus sur les questions clés essentielles pour le succès à long terme du traité. «J'espère que vous partagez ma préoccupation d'éviter de créer un héritage de questions non résolues qui nuiraient à notre capacité d’atteindre l'objectif énoncé à l'article 1 de la Convention. Et je compte sur votre soutien et votre coopération pour faire de cette troisième réunion un véritable succès », a-t-il déclaré avant de proclamer ouverte la troisième réunion de la COP.

Rappel des victimes de Minamata

La Secrétaire Exécutive de la Convention de Minamata a pris un moment pour rappeler les victimes de la maladie de Minamata en montrant une poupée en bois sculptée par une victime japonaise, M. Masami Ogata. Ces poupées n'ont pas d'yeux, pas de nez et pas de bouche, car il veut que chacun les complète avec son cœur. Le message de Masami est que la communauté internationale ne peut permettre que se reproduise la tragédie de Minamata dans d’autres parties du monde, qu’il est nécessaire de tirer les leçons du passé et de regarder vers le futur.

"Nous sommes les messagers de Masami! C’est ce que nous faisons tous ici: mettre des yeux, un nez et une bouche sur les poupées Kokeshi de Masami, en s’engageant à déployer tous nos efforts et notre énergie pour atteindre l’objectif de la Convention de Minamata, pour aider le rêve de Masami à devenir réalité, un monde sans la maladie de Minamata! Un monde qui a laissé le mercure et ses effets négatifs, un monde où le mercure est abandonné! ", a déclaré Rossana Silva.

Lors de la cérémonie d'ouverture, Koichiro Matsunaga, victime de la maladie de Minamata, a prononcé un discours émouvant au nom des patients atteints de la maladie de Minamata. «Je suis venu ici pour protéger les futurs enfants. Le mercure affecte le cerveau (…) Je sais que nous, êtres humains, faisons des erreurs. Mais nous devons avoir la ferme volonté de ne plus commettre d’erreurs lorsque nous nous en rendons compte. Si nous ne parvenons pas à contrôler le mercure de manière appropriée maintenant, de nombreux enfants souffriront comme moi dans le futur. S'il vous plaît, ne répétez pas ce qui s'est passé à Minamata dans votre pays », a souligné Matsunaga.

La Convention de Minamata sur le mercure tire son nom de la baie du Japon où, au milieu du XXe siècle, des eaux usées industrielles contaminées par le mercure ont empoisonné des milliers de personnes, entraînant de graves dommages pour la santé.

La Convention de Minamata sur le mercure tire son nom de la baie du Japon où, au milieu du XXe siècle, des eaux usées industrielles contaminées par le mercure ont empoisonné des milliers de personnes, entraînant de graves dommages pour la santé, connus depuis sous le nom de «maladie de Minamata». Depuis son entrée en vigueur le 16 août 2017, 113 parties collaborent pour contrôler l'approvisionnement et le commerce de mercure, réduire l'utilisation, les émissions et les rejets de mercure, sensibiliser le public et renforcer les capacités institutionnelles nécessaires. Grâce à la Convention de Minamata, la communauté internationale peut s’attaquer à l’ensemble du cycle de vie du mercure.

Déroulement de la réunion

Lors des séances plénières, les documents officiels de la réunion seront examinés afin que la COP puisse prendre des décisions sur les questions telles que le cadre d’évaluation de l’efficacité de la Convention, l’adoption de documents d’orientation technique ainsi que le programme de travail et le budget du secrétariat pour le biennium 2020-2021. La liste complète des documents est disponible sur la page Web de la COP3. Les principaux sujets abordés par les Parties à la Convention sont:

  • Evaluation de l'efficacité de la Convention
  • Produits contenant du mercure ajouté et procédés de fabrication dans lesquels du mercure ou des composés du mercure sont utilisés
  • Déchets de mercure, en particulier la prise en compte des seuils pertinents
  • Mécanisme financier
  • Comité de mise en œuvre et de conformité
  • Renforcement des capacités, assistance technique et transfert technologique
  • Lieu et date de la quatrième réunion de la Conférence des Parties

Les activités officielles de la réunion comprennent également 26 événements parallèles et des laboratoires de connaissances qui aborderont des questions plus vastes telles que, entre autres, les liens entre la gestion des produits chimiques et la biodiversité, la gestion des produits chimiques et des déchets au-delà de 2020 et les efforts de la communauté mondiale pour protéger la santé humaine et l'environnement des effets négatifs de mercure.

La réunion jouera un rôle crucial dans l’avenir de la Convention, qui vise à protéger la santé humaine et l’environnement contre les effets néfastes du mercure, un métal lourd hautement toxique considéré par l’Organisation Mondiale de la Santé comme l’un des 10 produits chimiques qui posent un problème majeur de santé publique.

Une semaine est à venir pour travailler dur et #MakeMercuryHistory

Références

Le programme complet de la COP3 ainsi que des informations générales sur la réunion sont disponibles sur la page Web dédiée

Vous pourrez suivre l'évolution de l'événement sur:

Discours

Les questions relatives à la couverture de presse de l'événement doivent être adressées à Anna García, Chargée de la communication de la Convention de Minamata, par courriel à anna.garcia@un.org; Téléphone: +41 79 39 11736.

Copyright 2020 by Minamata Convention on Mercury  
 | Login